la russie

Présentation générale du pays. La Russie est le plus vaste pays de la planète. il est a chevale sur IAsie du nord et l’Europe. Son territoire s’étend d’Est en Ouest sur plus de 9000 Km. La Russie compte 9 fuseaux horaires. Elle dispose de ressources minières (houille, fer, nickel, diamants, etc) et énergétique (pétrole, gaz naturel, hydroélectricité) abondante qui en font l,un des principaux producteur et exportateur mondiaux.

Popiga mine de diamant. 1 p g 1 293 537 15 Saratov Oblast de Saratov 873 055 6 Samara Oblast de Samara 1 157 880 16 Voronej Oblast de Voronej 848 752 7 Omsk Oblast d’Omsk 1 134016 17 Togliatti 02 879 8 Kazan République du Tatarstan 1 105 289 18 Krasnodar Kraï de Krasnodar 646 175 9 Tcheliabinsk Oblast de Tcheliabinsk Il 30h en voiture et 3h30 en avion. Histoire L’histoire de la Russie commence au IX eme siècle de notre ère.

Durant ce millénaire, la Russie, aujourdhui le plus vaste pays du globe, a connue un destin varié. Le pays a pris son essor sou la coupe de Moscou puis celle de St Saint-Pétersbourg, avant de devenir au XX eme siècle le pays de la révolution bolchevique. La difficile transition qui a fait suite a l’effondrement du bloc communiste a la fin des années 1980 et au début des années 990 a oblige le pays a de difficile reconversions. Place rouge Moscou. roisième Reich, entre dans la seconde guerre mondiale 1943 : défaite de l’arme Allemande a Stalingrad mai 1945 : capitulation de l’Allemagne 27 million de pertes août 1949 : explosion de la première bombe atomique soviétique mars 1953 : mort de Staline 26 avril 1886 : catastrophe de Tchernobyl 7 mai 2012 : élection de Vladimir Poutine traduction : Plus de 10 000 personnes vivent près de Tchernobyl , a l’intérieur de la zone interdite . beaucoup vivent dans la ville de Pripyat. Le réacteur forme une toile de fond

La Russie compterait en 2014, environ 909E de croyant dont de chrétiens soit 79,6% de chrétiens orthodoxes, 1 chrétiens protestants et de chrétiens catholiques. Voici quelques lieux connue a Moscou La cathédrale de l’Archange -St Michel Le clocher d’Ivan le Grand La place du manège Le théâtre de Bolcho’l La galerie de Tretiakov La tour Ehoukhov Le couvent Novodiévitchi L’université Lomonosov Kolomenskoïe 4 OF Il internationale des femmes MexAYHapoAHbü ,qeHb 1er mai Fête du printemps et du travail (le Pervoma0 npa3AHl,lK BecHbl TpyAa 9 mai Fête de la victoire de la Grande guerre patriotique (1941-1945)

AeHb n06eAbl B Bem,lK07 Célébrée le 9 mai à cause de la différence de fuseau horaire entre Berlin et Moscou (la capitulation nazie eut lieu dans la nuit ? Berlin). 12 juin Jour de Russie (Fête de la Souveraineté de la Fédération de Russie) AeHb (AeHb cyBepeHMTeTa PO) Le 12 juin 1990, le Parlement russe démocratiquement élu proclama l’indépendance de la Russie vis-à-vis de l’Union soviétique. 4 novembre Fête de l’unité nationale AeHb HagAOHansHoro eAMHCTBa 7 novembre Fête de Réconciliation (Anniversaire de la Révolution russe 1917) AeHb cornacVlR nphM »peHVlB non férié 12 décembre

Jour de Constitution AeHb non férié depuis 2005 Des potages et ragoûts savoureux sont composés avec de la viande, du poisson ainsi que les produits de saison ou ceux qui peuvent se conserver. Cette nourriture est restée l’alimentation de base de la grande majorité des Russes jusqu’à une période avancée du xxe siècle. La proximité de la route de la soie, du Caucase, de la Perse et de IEmpire ottoman ont donné un caractère oriental aux méthodes de cuisson (moins dans la Russie européenne que dans le nord du Caucase).

Aux xviie et xviiie siècles, l’agrandissement du territoire, les nfluences extérieures et les nouveaux centres d’intérêt ont apporté des techniques culinaires et des nourritures plus raffinées. C’est durant cette période qu’ont été introduits depuis l’étranger les viandes et poissons fumés, la pâtisserie, les salades et légumes verts, le chocolat, les desserts glacés, les vins et les liqueurs. Au moins pour l’aristocratie urbaine et l’élite provinciale, cela fut le point de départ d’une intégration créative de ces nouvelles techniques alimentaires avec les plats russes traditionnels.

Cela déboucha sur une grande variété de echniques, d’assaisonnements et de combinaisons d’ingrédients. À l’époque de Catherine Il de Russie, chacune des grandes familles influentes faisait venir des produits et du personnel — essentiellement d’Allemagne, d’Autriche et de France — pour fournir à sa table les plats les plus raffinés, les plus rares et les plus créatifs. C’est particulièrement évident dans la cuisine pratiquée par les chefs franco-russes, excitante, élégante, toute en nuance et décadent la cuisine pratiquée par les chefs franco-russes, excitante, élégante, toute en nuance et décadente.

De nombreux plats qui ont considérés en Europe occidentale comme faisant partie de la cuisine russe traditionnelle sont en réalité la création de la cuisine franco-russe des xviiie et xixe siècles et comprennent des plats aussi répandus que le veau Orloff, le bœuf Stroganoffl et la charlotte russe. Les repas et leurs composants Soupes Chtchi Les soupes ont toujours joué un rôle important dans les repas russes. es plus anciennes sont préparées à base de chou (chtchi) ou de betteraves (bortsch). On y rajoute parfois des céréales et/ ou du bouillon de légumes.

Les soupes peuvent également être préparée à base e bouillon de viande, comme le rassolnik et la solianka ou de poisson, tel l’oukha et la kalia. Okrochka avec kéfi Un autre élément traditio ss, employé dans les du caviar d’aubergine, des concombres à faigre-doux (malossol), de salades diverses… Entrées Parmi les salades courantes on peut citer la salade russe et les hareng en fourrure. Les russes consomment également en entrée du caviar noir, à base d’œufs d’esturgeon, et rouge, à base d’œufs de saumon ou de truite.

Viande pelmeni La cuisine russe emploie de nombreuses sortes de viandes : porc, bœuf, mouton, volaille, et de gibier (canard sauvage, lapin… . On peut classer les plats de viandes en plusieurs types Les morceaux de viande cuits dans une soupe ou une bouillie, comme l’aspic, se mangent froid et en deuxième plat. es plats comprenant des abats (foie, tripes, etc), cuits avec des céréales dans des pots Les plats de volailles, entières ou non, ou les grands morceaux de viande (rumsteck… ) cuits sur une plaque de cuisson, dans un four appelé jarkoie (du motjar (xap) qui signifie « chaleur »).

Les plats de viande hachée, devenus populaires au 19e siècle: goloubtsy (rony6Abl), kotlety (KOTneTbl, côtelettes à la Kiev), pelmeni, vareniki Parmi les plats importés au xixe siècle en Russie on trouve le chachlyk (UJawnblK), une brochette de type kebab populaire dans le Caucase et en Asie centrale, notamment en Géorgie, où il s’apparente au mtsvadi, mais aussi en Arménie, Azerbaidjan et Ouzbékistan. Poisson Le poisson jouait un rôle important dans la cuisine russe avant la Révolution d’Octobre en particulier durant les jours de fête du rite orthodoxe russe, durant lesquels la consommation de viande était interdite.

Trad de fête du rite orthodoxe russe, durant lesquels la consommation de viande était interdite. Traditionnellement, comme dans le culte catholique, on consommait du poisson le vendredi. Des poissons d’eau douce comme la carpe et le soudak (sandre ou doré jaune) étaient consommés couramment dans les régions éloignées de la mer, ainsi que des esturgeons tandis que dans les régions du nord prédomine la consommation du saumon et de la truite.

Une variété encore plus grande de poissons —y compris des espèces maritimes sont traditionnellement salés, fumés ou conservés dans la saumure pour être consommés sous forme de zakouskis (hors- d’œuvre). Kacha au sarrasin mondé Accompagnements Les accompagnements aux plats de résistance ont longtemps été des bouillies, comme la kacha, ou des céréales, puis des légumes racines (navets, carottes… ) et des champignons. La viande était garnie de produits marinés au vinaigre, chou, pommes ou canneberges.

Le jus de cuisson, seul ou mélangé avec de la smetana ou du beurre fondu est utilisé comme sauce pour verser sur les légumes et bouillies. Les sauces, à base de farine, beurre, œufs et lait, sont moins courantes. Le chou, les pommes de terre, et les légumes verts résistants au froid sont communs en Russie. La saumure est utilisée our conserver les légumes tout l’hiver (choux, concombres, rutabagas… ). Parmi les fruits, les pommes marinées sont très populaires. Ce sont des sources de vitamines pendant Ihiver où fruits et légumes frais ne sont normalement pas disponibles.

Les blini sont des crêpes dont la recett Les blini sont des crêpes dont la recette est proche de celle de la crêpe bretonne. Elles sont généralement faites avec de la farine de blé et sont accompagnées de beurre mais peuvent également être garnies de crème épaisse ou de caviar. II est à noter que les blinis russes se différencient des blinis qu’on a l’habitude de oir en Occident (petite galette de type pancake). Les derniers s’appellent en russe oladi. Desserts Les desserts russes les plus anciens étaient composés de fruits au four, comme les pommes, et de baies cuites.

Certains ont aujourd’hui complètement disparu, comme le « confit russe » ou les parenki. Le premier était composé de carottes et de concombres cuit dans l’eau et le miel, mais pas directement sur le feu. Les seconds étaient des tranches de carottes ou de betterave séchées au four. Aujourd’hui les desserts sont souvent préparés avec du fromage blanc, comme les syrniki, des galettes de fromage blanc ccompagnées de crème fraîche, de confiture, de miel et de jus de pomme, ou la vatrouchka.

Parmi les pains russes, on peut citer les boubliki (6y6n91K11), semblables aux bagels, ou le borodinski, qui est un pain de seigle. La smetana et le kissel sont couramment utilisés pour composer des desserts comme le smetannik (cveTaHHVIK) ou les syrniki. Les fruits sont souvent consommés sous forme de kissel ou de kompot. Les baies, comme la canneberge, le sorbier, ou la framboise, sont moins populaires actuellement. Autrefois elles étaient écrasées séchées au four et con 0 1