40

Question 40 En quoi I ‘analyse des soldes intermédiaires de gestion éclaire- t-elle le banquier sur le risque de s’engager en octroyant des concours ?

Introduction Les opérations d’un exercice d’activité sont reprises en liste dans la liasse fiscale, classées selon un ordre économique convenu qui distingue trois groupes de produits et de charges les produits et charg l’entreprise ) PACE 1 on Sni* to View activité de financiers de les produits et charges exceptionnels ( P non récurrents : exemple cession d’actif ) Cette présentation permet de dégager un résultat pour chacun es trois groupes, mai elle n’est pas suffisante pour porter une appréciation pertinente et objective sur la manière dont le résultat s’est construit.

Pour répondre à ce besoin, le compte de résultat est fractionné en groupe de produits et de charges de même nature, permettant de calculer des étapes dans la formation du résultat • les soldes intermédiaires de gestion (SIG). Opérations financières A partir du REX, en ajoutant les produits financiers ( rémunération des comptes courants) et en soustrayant les charges financières ( emprunts ML T) nous arrivons au résultat courant. Le résultat courant permet d’apprécier l’impact, sur les comptes d’une entreprise, de ça politique de financement.

L’entreprise doit donc avoir tiré suffisamment de ressources de son exploitation pour honorer ses charges financières sinon elle sera, de nouveau, demandeuse de concours bancaires. 3. Opérations exceptionnelles Le résultat de l’exercice est égale à la somme de tous les produits et les charges exceptionnelles à l’entreprise, qui résultent d’événements divers sans lien direct avec l’exploitation. Nous pouvons apprécier dans cette rubrique, si l’entreprise récupère ar exemple de la plus ou moins values de cession ou une reprise sur amortissement ou provision, ou si justement elle doit faire face à un nouveau risque.

De plus, il faut soustraire la participation aux salariés et l’impôt sur les bénéfices. Conclusion : Le compte de résultat permet au banquier d’apprécier son niveau de risque en distinguant dans le constitution du résultat, d’une part, les opérations issues de l’activité d’exploitation de l’entreprise, d’autre part, des opérations financières e exceptionnelles. Dans le cadre de l’analyse financière bancaire, les SIG observés différent un peu de ceux d able. le retraitement